Pas encore inscrit ? | Passe oublié

La Patagonie

02/05/2013 | El Chalten | 0 commentaire |

La Patagonie

Nous voila fraichement débarqués à El Calafate, en bus, il est à peu près minuit. Nous n´en pouvons plus! Ayant prévu notre arrivée tardive, nous avions réservé notre nuit dans l´hostel "Buenos Aires", à deux pas de la gare routière. Toujours accompagnés de Barbara, nous débarquons, envisageant avec bonheur la nuit qui nous attend... ERREUR! Un groupe de musiciens type banda, ont élu domicile dans l´auberge. Et les standards horaires argentins n´étant pas les memes que les notres, ca joue et ca chante a tue-tete a 1h du matin... Julie active le mode "pitbull qui n´aime pas qu´on l´empeche de dormir" et descend en pyjama pour leur demander le silence; et hop! La moitié quitte l´hotel dans la minute qui suit. Est-ce l´autorité naturelle ou la dégaine en pyjama? Nous ne le saurons pas... Mais sans jouer de musique, le reste de la troupe fait toujours énormément de bruit jusqu´à 5h du mat... AAAAAAAAHHHHHH

Ce qui explique le réveil très tardif des filles. La journée commence donc dans l´après midi avec des trucs un peu pénibles mais indispensables : trouver la compagnie la moins chère pour aller voir le glacier Perito Moreno, puis aller à El Chalten; aller voir Aerolineas pour raler... Et sur ce dernier point, victoire! Malgré une vendeuse qui nous prend clairement pour des idiots, nous arrivons à nous faire déduire le prix du billet perdu sur un billet que nous achetons (après avoir demandé 50 fois si c´était le prix "pigeon-de-touriste"). Nous ralirons donc directement Buenos Aires, sans passer par Bariloche et la région des lacs. Un choix dicté par le prix exhorbitant du billet de bus et qui s´avèrera judicieux par la suite.

Le lendemain, nous partons donc de bonne heure direction le parc national Los Glaciares et le grand, l´immense, le mondialement connu Perito Moreno. Seul glacier au monde à avancer (2m par jour!!), 30km de long, haut de 170m avec 70m emergés (si si CHRISTOPHE)... Des chiffres qui donnent le vertige! Et que dire du bruit? Le géant craque alors que des morceaux de glace s´en détachent, créant des cris de joie, d´étonnement, des "oh putain" et des TSUNAMIIISSS. Niveau bruit, Julie n´est pas en reste : pour faire tomber des pans de glace, elle entonne le chant de Tarzan suivi de la Flute Enchantée; méthode qui se révèle efficace une fois, lorsqu´un morceau de 20m (si si CHRISTOPHE) se détache. Pauvres touristes qui ont fréquenté le site le meme jour... (désolée Yann et Vincent -Bretons rencontrés là bas-).

 

Nous sommes arrivés sur le site à 10h30, avons décidé de ne pas prendre le bateau pour aller au pied du glacier (sur les conseils de touristes étant passés par là auparavant) et sommes repartis à 16h. 5h30 à observer ce géant de glace et pas une seconde nous avons trouvé le temps long, malgré le froid. Hypnotisés par le bleu incroyable, émerveillés par les icebergs qui surgissent de l´eau et se retournent dans un fracas épouvantable, nous ne pouvons pas détacher le regard du Perito Moreno; alors que nous rejoignons le bus, nous jetons des coups d´oeil en arrière, craignant que de gros morceaux prédécoupés -le "zigzag" et la "tronconneuse"- se détachent une fois le dos tourné!

 
C´est du bleu plein les yeux que nous revenons à El Calafate. Pas le temps de souffler, nous enchainons par 3h de bus pour rejoindre El Chalten, cul de sac routier et base pour découvrir le Mont Fitz Roy. Nous débarquons en pleine nuit mais là encore nous avions repéré une auberge où nous négocions les prix vu que nous sommes cinq : Barbara, Yann, Vincent (pas rancuniers) et nous. Ne nous jugez pas, après 9 mois de voyage, vous aussi vous deviendriez morts de faim pour économiser 10pesos! Nous filons vite au lit, le lendemain est censé etre un bon jour pour marcher, il faut sauter sur l´occasion.

 
En effet, les prévisions météo s´avèrent justes. Partis un peu avant 9h (le jour ne se lève pas avant), nous (Chris et moi; Barbara a mal au genou et les Bretons ne savent pas régler un réveil, je rigole) entamons notre marche vers le Lago de los Tres avec un temps mitigé, et meme quelques gouttes qui viennent faire douter les troupes. Mais les prévisions pour le lendemain sont vraiment mauvaises, nous serrons les dents et continuons. Nous entamons une marche dans la foret habillée de ses plus belles couleurs d´automne, passons à coté d´un lac entouré de sommets eneigés mais couverts de nuages... Grrr. Après  trois heures de marche, avec des coups d´oeil teintés d´inquiétude et d´espoir, nous entamons la montée difficile vers le point de vue. Difficile de part la pente plus importante et la neige qui couvre le sentier, le rendant glissant. Mais arrivés en haut : Wahou! Malgré les nuages qui jouent les squatteurs, nous avons en face de nous des tours géantes, dont le Fitz Roy, avec le Lago de Los Tres à leur pied; quelques similitudes avec les Torres au Chili mais en meme temps rien à voir. La neige donne à l´ensemble un charme supplémentaire. Nous mitraillons de photos et le temps passant, le ciel se dégage jusqu´à ne laisser qu´un ciel bleu en toile de fond. La patience et les efforts ont payé. Malgré le soleil qui pointe le bout de son nez, nous ne sentons plus nos doigts et entamons la descente, encore plus casse-gueule que la montée.

 
Au retour, nous nous auto-récompensons avec un steak d´une tendresse incomparable (et meilleur marché que les légumes), ce qui ne nous empeche pas de baver sur les morceaux énormes servis au restau de l´auberge. 

 
La journée du lendemain devait etre consacrée à une autre ballade, plus courte, mais le vent souffle en rafales impressionnantes et ce n´est qu´un rideau de pluie dehors. Journée repos alors. Nous sommes cinq? Parfait pour une belote mongole alors! Nous enseignons les règles de ce jeu (appris en Mongolie au cas ou vous ne l´auriez pas compris) et enchainons les parties. Nous mangeons pour tuer le temps, toujours louchant sur les steaks du restau. Nous écrivons nos carnets. Nous nous inquiétons un peu car les chauffeurs de bus du pays sont en grève (d´où le bon choix d´avoir acheté les billets d´avion); apparamment, la ligne El Chalten-El Calafate n´est pas concernée. Et nous terminons la journée par une, deux, trois... parties de Jungle Speed, version "hippie". Christophe part au lit, quel dommage. il ne voit pas le triomphe de Julie (en toute modestie) et la rapidité inégalée de Vincent... Malgré la montée d´adrénaline, Julie trouve vite le sommeil à son tour.

 
Le lendemain, rien de bien excitant : nous rentrons sur El Calafate d´ou notre avion part. Mis en appetit par toute la viande fantasmée à El Chalten, nous trouvons une parilla -barbecue local- bon marché et nous nous délectons d´hémoglobine, d´amidon et de tanin. Pour se donner bonne conscience, nous nous disons que c´est le froid qui nous donne faim. Gourmands et de mauvaise foi.
Nous prenons un remis - taxi à tarifs fixés selon la zone- pour l´aéroport où nous devons nous acquitter d´une taxe pour partir, mais là, tout le monde est concerné : touristes et locaux. Quand l´avion décolle sans qu´on ne nous ait réclamé un supplément, nous soufflons. L´épisode "Aerolineas" est clos. Celui "Buenos Aires" s´ouvre.

 

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
28/04/2013 | Ushuaia | 2 commentaires

La fin du monde....

La fin du monde....Et voila, le Chili c'est fini. Apres en avoir pris plein les yeux au Torres del Paine, nous prenons un bus de Puerto Natales direction Ushuaia, ville rendue celebre par Nicolas H. mais surtout par sa situation geographique: c'est le bout du monde!
Mais la Terre de Feu ca se merite. C'est donc apres plus de 12h de bus que nous atteignons Ushuaia en pleine nuit ...
Lire la suite

 
09/05/2013 | Buenos Aires | 0 commentaire

Buenos Aires, comer y beber

Buenos Aires, comer y beberNotre escapade dans le Sud de l'argentine est terminee. Nous prenons un vol de El Calafate direction Buenos Aires, ou une copine de Touch rugby, Engracia, nous attend de pied ferme. Autant vous dire que les retrouvailles a l'aeroport ont ete muy feliz.
Nous terminons donc notre bout de chemin avec Barbara, a qui nous souhaitons bon vent, et entamons un nouveau bout de chemin avec ...
Lire la suite

 
16/05/2013 | Cordoba | 1 commentaire

De Mendoza a Cordoba: Parilla, Bodega et Engracia!!!

De Mendoza a Cordoba: Parilla, Bodega et Engracia!!!Quitter la capitale de l'Argentine, chose difficile a faire tant notre accueil chez Juan Carlos, Julia et Engracia fut extraordinaire. Mais notre voyage continu et c'est tout d abord a Mendoza ou nous faisons halte. 


Apres avoir pris un bus de nuit, nous arrivons a Mendoza au petit matin. Comme a notre habitude, nous posons nos sacs et nous nous organisons un petit programme ...


Lire la suite

 
19/05/2013 | Salta | 0 commentaire

Salta, quebrada Humahuaca et parc Calilegua

Salta, quebrada Humahuaca et parc Calilegua Arrives a la gare de Salta en fin de matinee, nous nous installons dans notre hotel et essayons, comme d'habitude, de reflechir sur le programme des prochains jours. Nous aimerions louer une voiture mais a deux, c'est pas forcement rentable. L'objectif de l'apres midi est donc de se renseigner sur les prix des voitures/bus, touver des gens qui seraient interesses et bien sur visiter Salta ... Lire la suite

 
23/05/2013 | Iguazu | 0 commentaire

Argentine : la chute

Argentine : la chuteSalta-Puerto Iguazu : deux changements, 24h de bus... Quand on aime on ne compte pas. A mesure que nous approchons de Puerto Iguazu, le paysage change et on a du mal a réaliser que l´on est encore en Argentine. Foret luxuriante, terre rouge et niveau de vie qui semble moins élevé que dans les autres parties que nous avons visitées, excepté Salta ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil