Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Annapurna Circuit : aller plus hauuut

14/10/2012 | | 2 commentaires |

Annapurna Circuit : aller plus hauuut

Tout voyageur se rendant au Nepal en Octobre a en tete de partir user ses chaussures de rando lors d'un trek : c'est la parfaite saison pour ca. A la base, nous avions opte pour un court trek, Poon Hill, promettant d'avoir de belles vues en un temps limite. Et puis... on est sur place... on a le temps... autant se faire plaisir... et si on faisait... l'ANNAPURNA CIRCUIT!

Une quasi boucle permettant de cotoyer les cieux entre 12 jours et 19, c'est selon vos envies. Mieux vaut la faire dans le sens anti-horaire pour LA grosse etape.
On se retrouve donc dans un bus "touristique" a destination de Besi Sahar, munis de nos TIMS et permis de trek (indispensables). En fait, le bus n'a de touristique que les places assises : que des marcheurs/cyclistes de tous horizons (oui oui, on a rencontre un fou qui a fait le meme parcours que nous en velo), confortablement installes jusqu'a ce que le bus touristique reprenne ses couleurs locales en se remplissant petit a petit de nepalais jusqu'au statut de boite de sardines, le tout rythme par une musique Bollywood. Marrant!

 
A la descente, on fait la rencontre d'un couple americain (Hillary, bras dans le platre & Jordan), d'un couple britannique (Alison et Mike) et d'un autre british Kay. Sejour linguistique en vue, on constitue un groupe de rando - il est conseille d'etre au moins 5 pour reconnaitre les symptotes du mal des montagnes -. On choisit de parcourir le chemin jusqu'a Bhulbule a pied et non en jeep... ERREUR! Une pluie torrentielle s'abat sur nous, on est trempes jusqu'aux os.

 
Futes, on decide pour les jours suivants de parcourir les chemins entoures de bananiers et de nature luxuriante de bon matin afin d'eviter la saucee l'aprem. C'est donc aux alentours de 6h qu'on foule les premiers cailloux et qu'on monte progressivement, interrompus dans nos reveries ou discussions par des "Namaste! Chocolate?". La tactique fonctionne a merveille car quand on pose nos sacs et delace nos chaussures aux alentours de midi, la pluie tombe et on se rejouit d'etre a l'abri. On occupe nos apres midi avec des jeux, des discussions, et de la Tuborg. Profitons-en, les prix sont proportionnels a l'altitude. Les apres midis sont courtes car on passe a table a 18h et on passe au lit a 19. Avec les poules.

 
Les premiers jours ne sont vraiment pas difficiles mais on perd Kay en route, son sac a dos est vraiment enorme, il ne parvient pas a suivre le rythme effrene des cabris que nous sommes (moment JE ME LA PETE). A moins que les gamins qui nous ont fait un "passez pompons les carillons" en exigeant un droit de passage ne l'aient retenu en otage... On couple meme une etape (et du coup on se prend la pluie sur la fin) pour arriver a Chame trempes mais plus avances. Ces premiers jours n'apportent pas de belles vues sur les pics enneiges, ceux-ci font leur apparition a Chame.

 
Mais pour meriter du paysage il faut transpirer et faire peter les ampoules : la difficulte croit a mesure que les paysages s'embellissent. On rejoint Manang en deux jours en passant par Upper Pisang (Pisang le haut pour toi Mitch). Choisir cette etape permet d'avoir de beaux points de vues mais avec une difficulte au depart de Pisang : un raidillon de 300m en lacets, bonheur, d'autant qu'on a atteint les 3000m et on sent le manque d'oxygene (sauf Chris qui, booste par son porridge matinal, torche la montee en 25minutes).

 
Malgre ca on se rejouit : Manang est l'etape "repos", il nous faut un jour d'acclimatation afin d'eviter le mal des montagnes. Comme des fou-fous on se couche a 20h!!! Youhou!  De toute maniere il fait trop froid pour esperer rester hors du sac de couchage plus longtemps. Sauf que "jour d'acclimatation" ne veut pas dire "rester a l'hotel". Il faut faire un effort a cette altitude, de preference une petite ballade en "ville" le matin (on en profite pour completer le matos avec des gants, des bonnets et un collant -pour Julie-) et une ascencion l'aprem : on monte au point de vue Chongkar, pas evident, mais arrives en haut on pousse encore un peu plus... C'est pour notre bien futur.

 
Les deux etapes suivantes sont courtes, tres courtes. On ne monte pas plus de 500m en un jour ce qui fait qu'on arrive aux alentours de 10h a Yak Kharka, puis Thurong Phedi (pause the incluse). Thurong Phedi, a 4500m, constitue le point de depart de THE etape, les randonneurs s'amassent dans la salle chauffee pour bouquiner, jouer et exprimer leurs craintes, le tout rythme par une bonne selection musicale du gerant, nepalais dreadlocke. 

 
Les nuits sont fraiches, malgre notre sac de couchage 4 saisons, on demande une couverture en plus. Mais ce n'est pas le froid qui nous reveille durant notre sommeil : l'angoisse et les autres randonneurs qui partent plus ou moins discretement a 3h30 font que la nuit a Thurong Phedi n'est pas tres reparatrice. C'est donc la tete enfarinee qu'on pointe le bout de notre nez a 5h dehors... Oh il neige! Pas beaucoup mais les montagnes hier marrons sont couvertes d'une fine pellicule blanche. 

 
Qu'importe c'est parti! Et ca part sec : une montee raide pour atteindre le camp de base (4800m). Le souffle est court et Julie a la tete qui tourne, hop! 1000mg de paracetamol et en voiture! On depasse l'altitude du Mont Blanc pour atteindre une maison de the ou le the et les barres cereales permettent de recharger les batteries (5100m). Julie trouve de quoi se calmer : les vepres! Elle recite des prieres en chapelet. Notre Pere faites que je puisse bouffer un steak ce soir. Le gerant de la maison de the nous promet 2h de montee pour atteindre le col. On rencontre en route un gars au bord du malaise (mais qui fume), une allemande extenuee a qui un nepalais propose de terminer la montee en cheval (no thanks I have my feet), le vent qui se leve et finalement, en 1h30, on entend les drapeaux de priere qui claquent au vent croissant. On puise dans nos dernieres ressources pour terminer en sprint!

 
CA Y EST!!! THURONG LA PASS! 5.416m

 
Evidemment, Pakito, le plus haut du monde, photos et puis on traine pas trop vu que ca caille severe. Et puis, mine de rien, il nous reste 1600m a descendre. :(

 
La descente est penible, glissante avec la neige qui fond, raide par moment. On se goure meme a un moment mais on trouve un moyen de ne pas tout remonter... Ouf! On atteint finalement Muktinath a 14h, epuises mais heureux. On avait oublie ce que ca faisait d'arriver si tard, mais on n'oublie pas de manger notre Yak Burger au Bob Marley restaurant. Et tout le monde s'ecroule a 18h, apres une bonne douche CHAUDE et un autre steak de Yak. Pardon petit yak.

 
La journee suivante est tout simplement horrible : alors que certains (malins) decident de rejoindre Jomsom en jeep, on relace les chaussures pour une autre journee "2 etapes en 1" sur de la piste. Les 4x4 nous balancent poussiere et gaz d'echappement, la route est presque plate et en lacets, Julie marche en slaps apres s'etre gamellee dans un ruisseau et quand on atteint la lit de la riviere Kali Gandaki, le vent est tellement fort qu'on peut a peine avancer et qu'on avale de la poussiere par kilos. Bref, si vous devez faire un jour le meme circuit que nous, choisissez la jeep!

 
Jomsom marque la fin de la marche. Les Americains rejoingnent Pokhara en avion, Hillary doit se faire enlever son platre, epique apparemment! Les British et nous decidons la methode routard : 2 bus, 1 jeep et un taxi plus tard (ce qui fait 12h en conversion), on arrive a Pokhara. Nous sommes accueillis a bras ouverts par le gerant de la guesthouse a qui nous avions laisse nos affaires inutiles (Peace Eye Gusthouse, allez y, c'est top!). La encore on ne fait pas de vieux os.

 
Pour marquer la fin du periple, on se retrouve avec notre petit groupe, on sirote des cocktails alors qu'une pluie tropicale s'abat et on se dirige enfin vers le but de tout randonneur : une steakhouse! On termine notre epopee en beaute et on se donne rendez vous en Thailande pour passer Noel ensemble. Mais sur une plage les doigts de pied en eventail cette fois!

 

 
Note : 4.50 - 6 votes



Commentaires
  • par Brigitte 14/10/2012 Alerter

    Quelle épopée !
    Merci à "l'écrivain" !
    J'y suis presque ! Au Népal !

  • par Pascal 21/10/2012 Alerter

    En plein pause dominicale... paf l'Annapurna en pleine face! ça réveille les sens. Bonne route... et continuez à user les chaussures et la plume!

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
24/09/2012 | Kathmandu | 1 commentaire

Kathmandu, un electrochoc

Kathmandu, un electrochocArrives directement de Hong Kong, nos premiers pas sur le sol nepalais sont assez hesitants...tous nos sens sont bouscules!

Et des notre arrivee, les premieres anacdotes nepalaises ne se font pas attendre. Notre auberge de jeunesse devait nous attendre a l aeroport...et ben non, pas present!  Du coup nous prenons un taxi pour nous rendre a notre hotel ou nous avions reserve 4 ...

Lire la suite

 
29/09/2012 | Kathmandu | 1 commentaire

aux alentours de Kathmandu

aux alentours de KathmanduApres une journee d'acclimatation a la capitale nepalaise, nous profitons de nos 2 derniers jours pour decouvrir les alentours de Kathmandu.

Nous commencons notre parcours par le site de Swayambhunath, un temple boudiste sur les hauteurs de Kathmandu. Appele aussi Monkey Temple...tout simplement pour la population importante de singe! Le temple est une surabondance d icone boudhiste et ...

Lire la suite

 
14/10/2012 | Pokhara | 2 commentaires

Pour trekker au Nepal, keskifo?

Pour trekker au Nepal, keskifo?Question technique et epineuse. Qu'emmener?

Et bien vous pouvez venir les mains dans les poches et tout acheter ou louer sur place. 

De notre sac voici une selection, avec ce qui a servi et ce dont on aurait pu se passer.

Indispensable :Sac a dos (achete a Kathmandu)Sac de couchage (loue 0.5 euros par jour a Pokhara)PantalonVeste coupe vent/impermeable ...





Lire la suite

 
16/10/2012 | Bardia, nepal | 0 commentaire

Bardia National Park

Bardia National ParkSuite a notre magnifique trek, nous decidons de finir les quelques jours au Nepal dans le parc national de Bardia, non loin de la frontiere indienne.

Ses 3 derniers jours au Nepal sont assez speed et nous passons la majeurs parties de notre temps dans les transports.  
Apres un adieu a notre chere guesthouse de Pokhara (super endroit, le lein est sur le blog!) et 18h de bus, ...


Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil